L'histoire de la photo du bateau fantôme en baie de Douarnenez

Bateau fantôme en baie de Douarnenez 

EXIF:
18mm/ƒ/3.5/1/500s/ISO 100


Trois ans plus tôt, une énorme tempête à traversé la France et les côtes bretonnes ont été les premières à subir les ravages engendrés par la force des vents, mais aussi des vagues violentes qui se fracassaient sur les rochers.
Mais là où il n’y a pas de rocher, uniquement de grandes plages de sable fin, la tempête à vidée certaines d’entre-elles de tout leur sable.
C’était incroyable, des plages sans sable, du jamais vu !!!
Ce qui est encore plus fou, c’est qu’en quelques marées, les plages ont retrouvé leur sable et leur apparence d’origine. Pourtant des morceaux d’histoire sont encore visibles.

C’est ainsi que tout au fond de la baie de Douarnenez la carcasse d’un vieux chalutier à refait son apparition.
Vers la fin du XIXème siècle les armateurs allaient échouer leurs vieux bateaux sur les grandes plages qui entourent la baie. Lors de grandes tempêtes, certains se retrouvaient rapidement ensevelis et ainsi protégés du ressac des marées. Ce fut le cas de cette épave.

Le choix de la composition

J’ai beaucoup travaillé sur cette photo, car je voulais vraiment donner le sentiment que ce n’est pas qu’une vieille carcasse, que c’est bien plus que cela, que des hommes ont vécu à bord et y ont laissé leur sueur et peut-être leur vie pour d’autres.
Après de multiples tests de cadrage, j’ai décidé de cadrer le sujet au plus serré. Ainsi, la composition nous concentre sur l’essentiel. Nous sommes en plein minimalisme.
Ensuite, couleur ou noir et blanc ?
Le noir et blanc est plus intimiste, le choix a donc été rapide, mais je trouvais cela encore trop agressif, alors que je voulais quelque chose de doux, de paisible, d’apaisé.
J’ai donc surexposé l’ensemble de la photo.

Matériels utilisés


Boitier Nikon D5600

Objectif 18.0-55.0 mm f/3.5-5.6

N’hésitez pas à me faire part de vos avis ci-dessous.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner aux "Avis" et "Réponses"
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires